Cependant que Pauline gagnait à la sueur du téléphone de quoi renflouer les caisses de la colocation dont Raphaëlle recherchait activement le local, il ne vous aura pas échappé que Jean-David avait décroché de son côté un emploi d'été plutôt hors de saison... dans les cuisines d'un fast-food bien connu.

    Une petite matinée suffit à la formation "théorique"...

JD1

    ...mais sitôt en cuisine, les choses se corsent : en une journée, le voilà confronté à tous les aspects du métier...

JD2

    ...et même à ceux qu'on n'aurait pas soupçonnés !

JD3

     Après un an de travail quasi exclusivement intellectuel, un petit stage en cuisine ne fait pas de mal : on en revient le soir, épuisé mais ravi d'avoir servi à quelque chose ! Et n'allez pas croire que ce métier n'apporte rien sur le plan culturel : il y a ainsi certains films que Jean-David ne regardera plus jamais comme avant :   

Pour les snobs qui comme nous préfèrent la version originale, c'est par ici !
Et pour tous, une fast-music afin d'accompagner un métier "toujours à fond" :